Il n’est pas d’œuvre de Nietzsche plus controversée que cet ouvrage, qui n’en aurait jamais été un sans l’intervention de sa sœur Elisabeth Foster, cette « vénimeuse vermine » dénoncée par le philosophe Ecce Homo. Compilation éhontée et truffée d’erreurs, ce faux vieux de plus d’un siècle est pourtant encore publié et attribué à Nietzsche par des maisons d’édition sans doute moins soucieuse d’honnêteté que de rentabilité.

Que fallait-il faire contre cela ? Y aller de ma réédition, mais en Comic Sans MS. Avec l’espoir que la raillerie sur la forme appellera le lecteur à une lecture critique, et rieuse, une lecture digne du Gai savoir !

La Volonté de puissance en Comic Sans MS

€50.00Prix
    0
    menu.png